Archives de catégorie : techniques d’infusion

Tanyang Gong Fu 坦洋工夫 – Nong Cha

Au programme d’aujourd’hui: nouveau thé et nouveau set à gong fu cha. Je vais tester un cru du Fujian que je n’ai encore jamais goûté au par avant. Cette province est  sans conteste la terre des thés blancs (Bai Mu Dan et Yin Zhen) et des Oolong (Yan Cha, Tie Guan Yin,…) mais qui a dit qu’on n’y faisait pas d’excellents thés noirs?

Continuer la lecture

Comparaison Long Jing de printemps 2017

Je l’avais annoncé juste avant Noël et vous êtes nombreux à m’en reparler, à me le réclamer: le grand jour de la dégustation est arrivé! Aujourd’hui, je vais tester concomitamment (ou presque) trois Long Jing de printemps 2017.

  • Le premier nous vient de la maison de thé Terre des Thés. Le sachet nous indique qu’il est récolté dans la région de Hangzhou au printemps 2017
  • le second a été commandé chez Mei Leaf à Londres. Récolté au printemps 2017 (avant qingming selon la boîte), la localisation est plus vague « Zhejiang » mais nous avons une altitude: « 600m ». On précise également le cultivar: Long Jing 43
  • La troisième a été acheté chez Nong Cha à Bruxelles. Il a été récolté avant Qingming dans la région de Xi Hu.
    • Jusqu’à présent – bien qu’avec un descriptif plus succins – Nong Cha est le plus complet sur la zone et la chronologie de récolte; manque peut être une indication sur le cultivar.

Continuer la lecture

Silver Needle (Bai Hao Yin Zhen) – Mei Leaf

Aujourd’hui, j’ai pris froid: nez encombré, gorge qui chatouille; les plaisirs de l’hiver en somme. Dans ce genre de cas de figure, il y a deux choses qui fonctionnent: le chaï au miel ou le thé blanc. J’aurais pu faire un article sur le chaï, j’aurais pu… mais c’était moins pro’. Ainsi donc, aujourd’hui nous allons parler thé blanc. Pour les généralités sur le sujet, je vous renvoie à mon précédent article: https://tea-experience.be/2017/02/10/les-thes-blanc-generalites/

Petit zoom sur les Silver Needle ou Aiguilles d’Argent ou YinZhen 银针: ce sont des thés relativement récents. Pour la première fois en 1796, on collecte les bourgeons de la toute première récolte du printemps. Ceux-ci sont bien plus petits et verts qu’aujourd’hui. Il faut attendre 1857 pour que le cultivar Da Bai 大白(celui qui est généralement aujourd’hui utilisé pour la confection de thés blanc) soit utilisé. Ce dernier est connu pour produire de gros bourgeons à duvet blanc. Sa culture est alors exclusive à la province du Fujian, à Fuding plus précisément. Les Aiguilles d’Argent, sous leur forme actuelle apparaissent sous la dynastie Qing (1875). Continuer la lecture

Alishan Cream – Mei Leaf

Voici un petit cadeau qui m’a été rapporté de Londres. Il s’agit d’un Oolong en perle de Taïwan. Depuis longtemps, j’étais à la recherche d’un Ali Shan Cha: un thé du Mont Ali situé dans le sud-ouest de l’île dans le district de Chiayi. Cette région du pays est particulièrement réputée pour ses thés de haute altitude (Gao Shan Cha).

   Continuer la lecture

Liu An Guan Pian grade D – Nong Cha

Voici un thé vert de Chine que je voulais tester depuis longtemps. Le Liu An Guan Pian – bien que faisant partie des grands classiques pour les Chinois – reste encore trop méconnu dans nos contrées. Destiné à la consommation quotidienne, sont prix est souvent très abordable. Ceci explique peut-être le manque d’engouement qu’on lui porte. Cependant, il me plaît de croire que ce n’est pas parce qu’un thé n’est pas issu d’une récolte exceptionnelle qu’il ne peut être agréable à boire. Voici pourquoi je choisis de vous parler de ce Liu An Guan Pian qui – à mon sens – mérite d’être goûté au moins une fois dans une vie.

Continuer la lecture

Ryogôchi Sayama Shincha Ichibancha 2016 – Palais des thés

Dehors c’est le printemps: le soleil est au rendez-vous, le verdure réapparait partout mais dans nos tasses c’est toujours un peu l’hiver. Les primeurs se font attendre. L’an dernier, lorsque j’ai fait mes réserves de récoltes de printemps, j’avais prévu le coup en mettant de côte un peu de mes coups de cœur. Aujourd’hui, je ressors de mon « coffre fort » un beau cru japonais acheté chez Palais des Thés. C’est un Ichabancha (une première récolte) cultivé du côté de Ryogôchi dans la préfecture de Shizuoka sur l’île principale de Honshu issu d’un cultivar rare (1% de la production japonaise): le Sayama (un cultivar mis au point afin de résister particulièrement bien au froid qu’il fait en hiver à Shizuoka).
Il est conseillé sur l’étiquette de le préparer à 70° et de l’infuser 2 minutes. C’est à peu près ce que je vais faire. Je sors mon joli kyusu en terre cuite et l’infuse à la température indiquée trois fois successives (la première 2′, la seconde 1’30 » et la dernière 30 »).  J’utilise 5g car je suis seul à boire, je ne remplit donc le kyusu qu’avec une tasse à la fois.
Continuer la lecture

Le Matcha pour les débutants

À moins d’avoir vécu dans une grotte ces cinq dernières annnées, vous aurez remarqué que « Matcha » est un mot qui s’invite de plus en plus dans notre quotidien: Matcha Latte, Matcha frappé, pâtisseries et crèmes glacées au Matcha et même Kitkat au matcha. La capitale française à même vu ouvrir en son sein un salon de dégustation exclusivement réservé à ce produit: l’Umami Matcha Café. Aussi je me suis dit qu’il serait bon de faire le point sur ce thé que tout le monde semble adorer!

Le matcha est un thé vert japonais au look un peu particulier. En effet, il se présente sous forme d’une poudre verte plus ou moins claire. À la différence des autres thés japonais (Sencha, Bancha ou Tamaryokucha), il sera cultivé à l’ombre trois semaines avant sa récolte à l’instar des Kabuse cha et Gyokuro. De grandes nattes en matières végétales sont tendues sur les plantations afin de priver progressivement les théiers de lumière et ainsi charger les feuille en huiles essentielles et chlorophylle. Ces feuilles vertes émeraude, luisantes et riches en goût constituent la matière brute utile au Matcha: le Tencha. Ce Tencha va ensuite être broyé entre deux meules jusqu’à être réduit en une très fine poudre. Plus la poudre de Matcha sera vert clair-fluo plus la qualité sera bonne; par contre méfiez-vous des poudres foncées et ternes. (La clarté de la poudre sera souvent fonction du prix…). Les meilleurs Matcha sont produits avec des théiers cultivés dans une région de la préfecture de Kyoto: l’Uji. Continuer la lecture

La théière occidentale

Pour inaugurer la rubrique « techniques d’infusion », je me suis dit que commencer par le début serait une bonne chose. Au cours de discutions avec des amis j’entends encore trop souvent des réflexions comme: « J’aimerai boire du thé mais je trouve que ça n’a pas de goût », « le thé vert c’est trop amer pour moi », « je crois que je met trop de feuilles dans ma théière ». Tout ceci me donne à penser que pour beaucoup de personne, préparer correctement un thé en théière n’est pas toujours chose aisée. Voici donc un tuto qui – je l’espère – vous aidera à mener à bien cette entreprise!
Continuer la lecture