Maison de thé Jugetsudo

La semaine passée, mon ami de thé B. était à Paris. Informé de mon goût pour les thés nippons, il m’a rapporté quelques petites choses d’une maison spécialisée en thés japonais : Jugetsudo. Avant même de vous présenter les produits que j’ai reçu, je voulais vous présenter cet incontournable dans le monde du thé parisien !

Il y a cent soixante-deux ans, un commerçant – Hikobei Tsushima – et sa famille débutèrent une affaire à Edo (l’actuelle Tokyo). À l’époque, Kyoto était encore la capitale officielle où résidait l’empereur Meiji en son palais, mais Edo était entre les mains du Shogun. Edo était de facto la tête du pays, the place to be. Situé à Nihonbashi, « le pont du Japon », un quartier très fréquenté de Tokyo, Hikobei débuta par la vente d’algue nori servant à la fabrication de sushi. Le succès fut fulgurant. Quelque temps plus tard, la maison fut rebaptisée Maruyama.
Partout où se vendaient les sushis, on trouvait également du thé. L’un ne va pas sans l’autre au Japon. Aussi, la maison Maruyama se mit à vendre également du thé en plus du nori. Génération après génération cette boutique a fourni les meilleurs restaurants de Tokyo en algues et en thés.
En 1980, la décision est prise de se spécialiser dans le thé et la maison Jugetsudo voit le jour. On y retrouve des grands crus provenant de toutes les régions nippones productrices ainsi que quelques créations qui deviendront leur signature comme le sencha aux fleurs de cerisier ou le matcha au yuzu.

En 2008, Jugetsudo s’installe rue de Seine à Paris sous l’égide de Maki Maruyama. Elle fait appel à l’architecte japonais Kengo Kuma. Le plafond y est recouvert de bambous afin de rappeler un jardin japonais. Le comptoir en cyprès du Japon a été importé en une seule pièce ! Au sous-sol, se trouve une sale de dégustation où se déroulent plusieurs fois par mois des cérémonies du thé. Tout dans cette boutique est sérénité et tranquillité. Après tout, en japonais « Jugetsudo » signifie : « l’endroit d’où on observe la lune ».

                               

En ces murs, vous pourrez trouver différentes qualités de Matcha (le fameux thé vert en poudre à battre dans un grand bol à l’aide d’un fouet en bambou) toutes plus prestigieuses les unes que les autres. Au printemps, Jugetsudo propose des Ichibancha (des thés de printemps de première récolte) dont le parfum et la liqueur sont un concentré de verdure et de fraîcheur. On y trouve aussi l’incontournable des familles japonaises : le genmaicha – thé au riz soufflé. Enfin, il y a également les célèbre gyokuro, ces thés cultivés à l’ombre.

Jugetsudo propose tout ce qu’on peut attendre de mieux en matière de thé japonais. Depuis quelques années, l’occident connaît une vraie  » mode du thé », nous sommes envahis de dizaines d’enseignes qui se targuent d’aller chercher les meilleurs des thés en Asie, mais dans le fond est-ce vraiment certain ? Avec Jugetsudo, c’est le Japon qui vient à l’occident pour nous offrir une toute petite, une infime partie de ce qui est bu au Pays du soleil levant. Personnellement, je ne connais pas d’enseigne dans le monde francophone plus spécialisée que celle-ci sur le sujet. C’est pourquoi il me tarde de goûter et de vous faire découvrir ces quelques petits trésors qui m’ont été rapportés de Paris.

Retrouvez Jugetsudo ici: http://www.jugetsudo.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *