Le Fossé Fleuri – Namur

Voici une boutique – salon de thé dont on m’a beaucoup parlé. L’idée d’aller y faire un tour me trottait dans la tête depuis un moment et voilà qui est chose faite! Cette Maison de thés toute récente à ouvert ses portes en juin 2016, il n’y a donc pas tout à fait un an. La maîtresse des lieux est incontestablement une passionnée qui entre autres thés parfumés et natures propose une magnifique collection de thés fermentés : Hei cha, Pu Erh Shu ou Sheng et même Oolong vieillis.

Cette petite boutique – pas si petite que ça en réalité – se situe dans une rue toute calme de Namur. Lorsqu’on entre on se trouve dans une première pièce qui est l’espace de vente. À droite sont exposées diverses théières en fonte  émaillées à l’intérieur – j’ai vérifié – et autre ustensiles pour préparer le thé, puis une impressionnante collection thés parfumés, thés d’origines et infusions de la Maison Théodor. À gauche, un grand comptoir où trônent plusieurs grandes boîtes contenant du vrac, une belle gamme de chocolats de qualité et de douceurs artisanales, plus loin d’autres théières. Aussi tôt entrés, nous sommes chaleureusement accueilli par la propriétaire du salon qui nous demande comment ce qu’elle peut faire pour nous. Je lui explique que nous avons entendu parler de l’endroit et que nous souhaiterions nous assoir afin de déguster un thé.

Nous passons dans une seconde pièce, l’espace de dégustation. Nous sommes dans ce qui me semble être une ancienne coure recouverte d’une grande verrière. L’espace est inondé de lumière. Il y a de confortables fauteuils autour de quatre ou cinq tables sur lesquelles sont posés devers livres sur le thé. Du côté gauche de la pièce plusieurs étagères présentent la collection de Pu Erh et de Hei Cha. On trouve du vrac, des galettes (Bing Cha), des nids (Tuo Cha), des mini Tuo Cha, des briques, des plaques mais aussi des pots en terre de Yi Xing pour conserver ces précieux  thés fermenté, des théière à Gong Fu Cha et des Gaïwan pour les préparer. On ne sait où regarder tant il y a de belles choses.

Notre « guide » nous présente ses petits trésors. Elle commence par un Oolong vieilli, un Wu Yi Shan Cha avec une odeur extraordinaire! A. qui m’accompagne dans mon aventure théinée se laisse convaincs d’emblée et ne veut plus rien sentir d’autre. Moi j’hésite encore un long moment – il y en a tant! Je fini par craquer sur un Pu Erh de la fin des années 90 – 98 je crois, désolé les choses sont allé si vite, il y avait tant de choix si intéressants, j’étais un peu dans un état d’étourdissement. La dame, très prévenante, m’avertit que j’ai choisi le plus onéreux de la collection et que la dégustation est à dix-huit euro. Un instant d’hésitation et je prends conscience que ce n’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de déguster un tel Cru; j’accepte. Je vous rassure, la dégustation du Oolong était bien moins couteuse, il y en a là-bas pour toutes les bourses!

Nous nous installons à une table et très vite notre hôtesse revient avec deux plateaux. Sur le premier un Gaïwan contenant le Oolong, une tasse en porcelaine et un biscuit au thé vert. Sur le second plateaux: une petite théière en Yi Xing dans laquelle infuse le Pu Erh, une tasse en Yi Xing émaillée et le même biscuit – nous apprendront par la suite que ces biscuit au thé vert son réalisé par un artisan de la région. Elle nous informe sur les temps d’infusion à respecter et nous laisse à notre dégustation. Et là, nous avons la confirmation de ce que nous subodorions déjà depuis un moment: nous sommes à Byzance! Les deux thés sont extraordinaires. Le Oolong sur des notes chocolat et caramel intenses; les Pu Erh très délicat, sucré et avec des notes terreuses/argiles et fruitée. Nous avons été ravitaillé en eau autant de fois que désiré. Nos deux thés ont très bien tenu la longueur, les notes ont continuées à évoluer mais ne se sont pas détériorées. La dame toujours disponible mais jamais invasive a pris grand soin de nous a répondu à touts nos question avec précision et exactitude mais en toute humilité.

Après une heure et demi de dégustation – nous n’avons pas vu le temps passer – nous nous en sommes allé très heureux de cette très bonne expérience. Ayant explosé mon budget thé pour le mois je n’ai rien acheté pour cette fois mais je me suis fait la promesse de vite y retourner pour me procurer un Pu Erh Sheng.

Bilan de la visite:
Que du positif! Le Fossé Fleuri et un très beau projet bien que le coin Théodor soit un peu superfétatoire à mes yeux – on aime ou on aime pas. Ce qui y est réellement intéressant c’est ce côté « cave à Hei Cha ». Trop peu d’endroit en Belgique propose ce type de concept. C’est une excellente chose d’avoir de tels lieux où l’on puisse s’assoir et prendre le temps de déguster un thé d’exception en présence d’une personne qui connaisse parfaitement le produit. Le fait que le Fossé Fleuri soit spécialisé dans les Thé Sombres n’est pas anodin. C’est selon moi révélateur d’un réel parti pris et d’une expertise non discutable. À une époque où prolifèrent les dilettantes nous avons affaire au Fossé Fleuri à une vrai spécialiste.

Une fois n’est pas coutume, je ne noterai pas le Fossé Fleuri car on ne peut quantifier l’inquantifiable…

retrouvez le Fossé Fleuri ici: http://lefossefleuri.be/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *