Wenshan Bao Zhong Winter Tea – Taïwan Teacrafts

Il a y a peu, j’ai reçu ma commande Taïwan Teacrafts: une petite boîte contenant cinq échantillons de dix grammes des Oolong taïwanais ayant en commun d’être tous très aromatique. Pour débuter en douceur et parce qu’il fallait bien commencer par quelque part, j’ai choisi celui des cinq que je connaissait le mieux: Le Wenshan Bao Zhong.
Continuer la lecture

Da Hong Pao – dégustations comparées

Aujourd’hui, j’avais envie de comparer deux Da Hong Pao de maisons différentes. Je ne vais pas m’attarder énormément sur ce qu’est le Da Hong Pao. Rappelons nous juste qu’il s’agit du plus prestigieux des thés des rochers des Monts WuYi (Fujian). Son prestige est tel qu’il est sorti du classement des « quatre grands des WuYi » pour être considéré comme une catégorie à part entière. (Pour plus d’informations sur les yancha, je vous renvois vers mon article sur le baijiguan.)

Continuer la lecture

Tamaryokucha Kamai-iri cha – Camélia Sinensis

Lorsqu’on me demande d’expliquer la différence entre un thé vert chinois et un thé vert japonais la réponse est simple et invariablement la même: « Les Chinois sont fixés à la chaleur sèche sur du métal chaud tandis quel es Japonais le sont à la vapeur d’eau ». Voici un thé qui vient confirmer la règle : le Kamai-iri cha!

On le sait bien, l’archipel nippon pullule de thés verts de types sencha (en aiguille). À côté de ceux-ci, existent quelques autres vérités dont – entre autres – le Tamaryokucha (Le thé en boule : tama-(boule), ryoku(boisson verte) et évidemment cha-(thé) ).
Ce que parfois, on ignore, c’est qu’il existe deux types de Tamaryokucha: l’un traité à la vapeur de façon « ordinaire » au Japon : le Guricha et l’autre séché à sec au wok: le Kamai-iri cha. Aujourd’hui, nous allons un peu nous attarder sur cette petite exception à la règle japonaise. Continuer la lecture

Tanyang Gong Fu 坦洋工夫 – Nong Cha

Au programme d’aujourd’hui: nouveau thé et nouveau set à gong fu cha. Je vais tester un cru du Fujian que je n’ai encore jamais goûté au par avant. Cette province est  sans conteste la terre des thés blancs (Bai Mu Dan et Yin Zhen) et des Oolong (Yan Cha, Tie Guan Yin,…) mais qui a dit qu’on n’y faisait pas d’excellents thés noirs?

Continuer la lecture

Comparaison Long Jing de printemps 2017

Je l’avais annoncé juste avant Noël et vous êtes nombreux à m’en reparler, à me le réclamer: le grand jour de la dégustation est arrivé! Aujourd’hui, je vais tester concomitamment (ou presque) trois Long Jing de printemps 2017.

  • Le premier nous vient de la maison de thé Terre des Thés. Le sachet nous indique qu’il est récolté dans la région de Hangzhou au printemps 2017
  • le second a été commandé chez Mei Leaf à Londres. Récolté au printemps 2017 (avant qingming selon la boîte), la localisation est plus vague « Zhejiang » mais nous avons une altitude: « 600m ». On précise également le cultivar: Long Jing 43
  • La troisième a été acheté chez Nong Cha à Bruxelles. Il a été récolté avant Qingming dans la région de Xi Hu.
    • Jusqu’à présent – bien qu’avec un descriptif plus succins – Nong Cha est le plus complet sur la zone et la chronologie de récolte; manque peut être une indication sur le cultivar.

Continuer la lecture

Tie Luo Han et nouveau Gaïwan

Aujourd’hui, premier jour de congé bien mérité après une looongue période de fêtes et donc de travail acharné! Je peux enfin profiter des quelques présents reçus pour Noël. Je me préparer une tea session avec mon tout nouveau gaïwan-poisson en porcelaine blanche et bleue et quelques grammes de Tie Luo Han de Yunnan Surcing.

Pour cette fois, pas de fiche détaillée sur ce qu’est le Tie Luo Han. C’est jour de repos: je me fais juste un gong fu cha pour me faire plaisir. Je me contenterai juste de dire que le Tie Luo Han (ou Arhat de fer/ bouddha en fer/ Puissance de bouddha) est un des Si Da Ming Cong: un des quatre grands thés des rochers de Wu Yi.

Celui-ci a été récolté en mai 2016 et a fini d’être torréfié en août de la même année. Continuer la lecture