Melon Seed Green (Lu An Gua Pian) – Mei Leaf

Parmi mes cadeau d’anniversaire se trouvait une boîte de chez Mei Leaf contenant du Lu An Guan Pian. C’est un de mes thé vert chinois favori. J’avais déjà rédigé un article concernant ce type de thé sur mon blog. Il provenait alors de chez Nong Cha. L’occasion me semble bonne pour refaire un point sur le sujet et éventuellement comparer les deux.

En un an, la théorie et mes avis sur le sujet n’ont pas beaucoup changés. Je vous renvoie donc à mon ancien article pour ce qui est des informations pratiques. Je me permettrait juste de réinsister sur certains points qui me semblent essentiel à la compréhension de ce qu’est un Lu An Gua Pian (ou pépins de pastèque):

Ce thé doit être:

  • produit autour de la ville de Lu An dans les monts Da Bie Shan, province de Anhui.
  • récolté après Guyu (pluies des céréales), soit après les 20 avril.
  • récolté sur de grandes feuilles: 2ème ou 3ème sur la rameau mais jamais de bourgeons.

Cette description établit clairement qu’il ne peut pas y avoir de Lu An Gua Pian Pré-Qingming. Cela reviendrait à une contradiction dans les termes. Tout comme on ne mange pas de bûche de Noël à Pâques, on ne fait pas de Lu An Gua Pian avant Guyu – n’en déplaise à certaines marques en manque d’argument marketing.

Ce thé c’est donc une deuxième récolte mais ça n’a rien de péjoratif. C’est un second flush de très bonne qualité, parfois aussi bonne qu’un first flush. L’idée avec ces pépins de pastèque c’est d’avoir un excellent thé de consomation quotidienne. Après tout, l’impératrice Cixi en buvait une tasse tous les jours!

Je vais suivre les indication de emballage: faire chauffer l’eau à 90°C, 3.5g dans un gaïwan, faire infuser 15 » (puis augmenter de 5″ à chaque réinfusion). Comme toujours, je souligne la précision des information qui sont apportées sur les packaging Mei Leaf: récolté fin avril 2018, cultivar Qiu Keng, Originaire de Lu An à une altitude d’environs 250m.

Feuilles sèches: Elles sont torsadée, vert foncé avec parfois quelques plus claires, grande de 2 à 3cm. L’odeur est végétal sec, légèrement pyrogèné.

Infusion: Les feuilles restent vert foncé, ne s’ouvrent que peu. leur odeur est végétal cuit, légume, noyaux de fruit et minéral.

Liqueur: vert-jaune, assez trouble. l’odeur est végétale, pyrogènée, fruit sec. La saveur est sucrée, les notes: marrons cuits, pain toasté, lait d’amande, crémeux, minéral, fin de bouche fruité mais difficile à déterminer. texture: soyeuse.

Profil organoleptique: c’est un thé assez monolithique; tout en douceur. Il y a un parfait équilibre entre les notes « thé vert chinois » (minéral, végétal, pyro) et les notes « oolong » (crémeux, milky). Ce profil des notes est parfaitement accompagné pas le sucré de la saveur et le soyeux de la texture.

Bilan: ce Lu An Gua Pian est très différent de celui que j’ai testé il y a un an. On ne retrouve pas le côté très frais et très iodé qu’on avait chez Nong Cha mais on a ici beaucoup de plus rondeur et douceur. Il est plus cocoon dirons-nous mais moins atypique. Ni meilleur, ni moins bon: juste différent, je lui remet le même score: 8/10. Voici un thé vert que j’aurais plaisir à boire et reboire tout au long de mes prochains après-midi de congé à la maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *