Da Hong Pao – dégustations comparées

Aujourd’hui, j’avais envie de comparer deux Da Hong Pao de maisons différentes. Je ne vais pas m’attarder énormément sur ce qu’est le Da Hong Pao. Rappelons nous juste qu’il s’agit du plus prestigieux des thés des rochers des Monts WuYi (Fujian). Son prestige est tel qu’il est sorti du classement des « quatre grands des WuYi » pour être considéré comme une catégorie à part entière. (Pour plus d’informations sur les yancha, je vous renvois vers mon article sur le baijiguan.)

Je vais tester concomitamment le Da Hong Pao de Terre des thé et celui de la maison de thé londonienne Mei Leaf (Lost Robe). Il vont être préparés à raison de 4g dans un gaiwan avec une eau à 90°. Trois infusions successives 20″ -30″ et 30″ encore.

 

Da Hong Pao – Terre des Thés

Présentation: On nous informe de son origine: Chine, Fujian, Montagne WuYi. Il a été récolté au printemps 2016. Et sont oxydation est qualifiée de moyenne avec une torréfaction.

feuilles sèches: les feuilles sont grandes, entières, torsadées et très noires (surement très torréfiées). L’odeur est pain grillé, grains de café.

Infusion: forte odeur de torréfaction, de fruits cuits/ compotés (pruneaux?). L’odeur est aussi un peu acre et empyreumatique. Les feuilles on commencé à se déployer et ont une teinte noire très foncée.

Liqueur: La couleur est entre le brun et l’acajou. Saveurs: sucrée et acide. Notes: pyrogènée, café torréfié, caramel brûlé, fruité – fruits compotés, vanille. Texture: ample avec une très fine astringence.

Remarques: Il reste plus foncé au cours des infusion successive que le ML. Il réinfuse assez mal, la liqueur prend assez vite un goût de feuilles mortes et d’oxydation.

 

 

 

Lost Robe – Mei Leaf

Présentation: Il est également récolté à l’été 2016 (ce qui le rend intéressant à comparer avec le  TdT). Le cultivar est indiqué : Bei Dou Yi Hao (je n’insisterai jamais assez sur le fait que toutes les autres maisons de thés devraient s’inspirer de Mei Leaf sur ce point!). L’origine est presque identique: Chine, Fujian, Wuyi – avec une précision sur la montagne : Zhengyan. Récolté à 630m d’altitude et seules les troisièmes et quatrièmes feuilles de l’arbre ont été sélectionnées.
Encore une fois, Mei Leaf se distingue par la richesse des information sur l’origine du thé vendu.

feuilles sèches: feuilles entières, grandes (mais pas autant que pour le TdT), elles sont noires et brunes. L’odeur est pyrogènée, biscuit, gourmande, cacaotée, un rien acide.

Infusion: L’odeur est sucrée comme un compoté d’abricots. Elle est également épicée, on sent de la cannelle. Les feuilles sont devenues très sombres, presque noires.

Liqueur: couleur acajou en tout point identique à celle du TdT. Saveur: sucrée. Notes: florale, biscuit: cannelle, muscade; fruits frais: abricots, petites pointes exotique (papaye), miel clair (miel de fleur?). Texture: soyeuse.

Remarques: Il est moins foncé d’infusion en infusion par rapport au TdT. Il conserve bien ses notes en réinfusion.

 

Bilan: Même si, visuellement, les feuilles du TdT ont l’aire de plus belle envergure, leur couleur très noire trahis une trop grande torréfaction. Celles, plus claires, du ML promettent une liqueur plus fruitée. Globalement le Da Hong Pao Terre des Thés est caractérisé par une plus grande robustesse. Sa texture est plus épaisse et se notes plus pyrogènées. Bien que celles-ci soient équilibrées par des notes fruitées, le Lost Robe de Mei Leaf les transcende avec un éventail plus ouvert sur les notes fruitées (notamment exotique – ce qui reste surprenant pour un Da Hong Pao) et épicées. Le Lost Robe est davantage dans la rondeur et la gourmandise avec ses notes sucrées de biscuit.
Ce sont deux thés vraiment très bons. Le premier demeure emblématique des Yancha avec ses notes de caramélisation. Il transmet sa force et sa vigueur; c’est un très réconfortant. Le deuxième est un excellent thé de dégustation avec son spectre de note très étendu. Il incite à se poser et à prendre le temps.

Bien que très différents, ils sont pour moi de qualité presque égale. Ils sont tous deux à boire dans des circonstances distinctes. Toutefois, le Lost Robe de Mei Leaf emporte la Tea Battle d’une courte tête grâce à ses notes inhabituelles et à ces meilleurs capacité de réinfusion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *