Liu An Guan Pian grade D – Nong Cha

Voici un thé vert de Chine que je voulais tester depuis longtemps. Le Liu An Guan Pian – bien que faisant partie des grands classiques pour les Chinois – reste encore trop méconnu dans nos contrées. Destiné à la consommation quotidienne, sont prix est souvent très abordable. Ceci explique peut-être le manque d’engouement qu’on lui porte. Cependant, il me plaît de croire que ce n’est pas parce qu’un thé n’est pas issu d’une récolte exceptionnelle qu’il ne peut être agréable à boire. Voici pourquoi je choisis de vous parler de ce Liu An Guan Pian qui – à mon sens – mérite d’être goûté au moins une fois dans une vie.


La première mention du Liu An Guan Pian remonte au VIIIe siècle où il est mentionné dans le Cha Ching (classique du thé) de Lu Yu, 1er grand-maître du thé sous la dynastie Tang.

Ce cru est originaire des monts Da Bie dans l’Anhui où ils font frontière avec le Hunan et le Hubei. Dans un paysage au relief accidenté et couvert de forêts de bambous et de chênes, la montagne Qiyun (à proximité de la ville de Lu’an) abrite les plantations de Liun An Gian Pian. Les feuilles servant à sa réalisation sont récoltées à Guyu (pluie des céréales) aux alentours du 20 avril. Traditionnellement les feuilles récoltées ne sont jamais des bourgeons et de tiges mais toujours les deuxièmes troisièmes feuilles. Celles-ci doivent être grandes et bien ouvertes. Leur forme caractéristique en pépins de pastèque (guazipian) est à l’origine de son nom : Liu An Guan Pian. Après la récolte, les feuilles sont passées au wok, façonnées, séchées à l’étouffée, retorréfiées et refaçonnées en feuilles plates.

Le choix des deuxièmes et troisièmes feuilles explique qu’on ne puisse faire – même si les grades peuvent aller de A à D – des très grands crus de Liun An Guan Pian. Remarquons que ces feuilles basses sont plus faibles en théine, ce qui en fait un très bon thé d’après midi. Sous la dynastie Qing, les meilleurs Liu An Guan Pian étaient offerts en tribus à l’Empereur. Il est dit également que l’impératrice régente Cixi en buvait chaque jour ; le Liun An Guan Pian ne doit pas être si mauvais que ça…

L’étiquette de Nong Cha nous renseigne « Un beau thé vert à caractère iodé avec de jolies notes épinard. À la fois nourrissant et rafraichissant. » On croirait lire la description d’un thé japonais… À vérifier ! Les conseils d’infusion sont : 10cl/3g/85°/ 1′-110 »-2‘ pour les infusions types Gong Fu Cha ou 50cl/6g/85°/ 5′ en théière. Je vais encore une fois n’en faire qu’a ma tête : dans une théière en verre 25cl, je vais utiliser 3g de thé, chauffer de l’eau à 85° (j‘en entend déjà certain crier au scandale, les thé vert s’infusent à 70°, oui, mais ici, les feuilles sont plus basses et coriaces. Elles tiendront le coup !), rincer une première fois 10 », jeter l’eau puis réaliser une infusion de 3′.

Feuilles sèches: les feuilles sont vertes sombres, enroulées sur elles-mêmes dans le sens de la longueur, parfois torsadées. L’odeur est pyrogénée et très végétale.

Infusion: Les feuilles rendent une odeur végétale type légume. Toujours très vertes, elles se sont déroulées en partie mais pas totalement. On a affaire à de grandes feuilles.

Liqueur: saveur sucrée et acide, notes: fruit (pêche), notes fraiches (herbes aromatique, menthe), légèrement pyrogéné,  iode, végétal, pas légume, plutôt sylvestre: feuillage, mousse verte. La texture est ronde.

Profil organoleptique: Les notes s’enchainent rapidement. D’abord les notes de fruit et de menthe qui accompagnent la saveur sucrée puis on passe par quelque chose de mi-pyrogéné, mi-iodé et on fini par les notes végétales du thé vert. Le tout avec une rondeur constante.

Bilan: C’est indiscutable, ce Liu An Guan Pian est un bon thé! Ça n’a rien avoir avec un Long Jing, UN Bi Luo Chun ou un Mao Feng Primeur mais le rapport qualité prix est excellent 11€/100g pour un thé qui possède un bel éventail de notes (dont quelque surprise) pour un grande D (je me serai attendu à bien bien moins intéressant!). Comme l’Impératrice Cixi en son temps, ça ne me dérangerais pas d’en boire une tasse tous les jours. C’est un 8/10.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *