La théière occidentale

Pour inaugurer la rubrique « techniques d’infusion », je me suis dit que commencer par le début serait une bonne chose. Au cours de discutions avec des amis j’entends encore trop souvent des réflexions comme: « J’aimerai boire du thé mais je trouve que ça n’a pas de goût », « le thé vert c’est trop amer pour moi », « je crois que je met trop de feuilles dans ma théière ». Tout ceci me donne à penser que pour beaucoup de personne, préparer correctement un thé en théière n’est pas toujours chose aisée. Voici donc un tuto qui – je l’espère – vous aidera à mener à bien cette entreprise!
Pour partir sur une base « neutre », j’ai choisi de préparer le thé le plus basique possible dans la théière la plus basique possible. Il s’agit d’un thé noir de type mélange anglais (nul besoin de mentionner la marque ici, ça n’a que peu d’importance). Pour ce qui est de la théière, voici le magnifique ustensile, un objet qui m’a couté l’exorbitante somme de 6€ chez Zigzag (Il n’est ABSOLUMENT PAS NÉCESSAIRE de se ruiner pour faire du bon thé):

Pour ce qui est des consignes de préparation c’est toujours un peu « délicat ». Pour une même variété, selon les Maisons de thé, nous aurons des indications fluctuante voir même contradictoire:

(Mariage Frères)

(Palais des Thés)(Cha-Hû-Thé)

Pour un thé similaire M.F. conseille un grammage de 12.5g/L, P.d.T: 10g/L et CHT: 13g/L. Quant à la température elle oscille entre 80° et 95°; les durée entre 3′ et 5′. Il va falloir tirer ça au claire…

La première étape c’est le choix de l’eau. Celle-ci doit avoir le PH le plus neutre possible (PH1 étant le plus basique et PH14 le plus acide, le mieux est donc 7), elle doit également être la plus douce possible. On évitera donc l’eau du robinet beaucoup trop calcaire et riche en autre particule susceptible de parasiter le goût du thé. Le mieux est d’utiliser de l’eau filtrée (soit par un osmoseur, soit à la Brita); pour ceux qui n’ont ni l’un ni l’autre, une eau en bouteille peu chargée en sels minéraux conviendra parfaitemment (Les Bidons de Montille 5l du Delhaize peuvent faire l’affaire).

Munis d’eau de bonne qualité il faut la mesurer avant de la faire chauffer. À cette fin, vous devez connaitre la capacité de votre théière. Je sais que ça n’est pas souvent indiqué, le plus simple alors est de la tester avec un bol doseur. Vous remplissez la téhière d’eau puis transvaser dans le bol gradué ainsi vous connaitrez enfin la sa capacité. La mienne fait un 1L; j’ai revérifié en preparant cet article.

On peut commencer à chauffer l’eau. Chaque famille de thé à sa température et la faire bouillir est PROSCRIT! (l’oxygène porte le goût du thé; après ébullition tout l’oxygène s’est échappé : ébullition = pas d’oxygène, pas d’oxygène = pas de goût, pas de goût = déception). Il va donc falloir chauffer son eau correctement. Le top c’est l’utilisation d’une bouilloire à température variable. Celles-ci – selon les modèles – vont par palier de 10 ou 5°, il n’y a qu’a choisir. Si vous n’en possédez pas, pas de panique! Il va juste falloir surveiller l’eau: lorsque de petites bulles se détachent du fond du récipient pour remonter à la surface on est à 70° l’eau est dite frémissante, lorsque se sont des bulles plus grosses et qu’on est jusque avant ébullition on est à 90°, on stop tout!

Il faut également mesurer la quantité de thé pour remplier sa théière. Selon les marque les information sont TOUJOURS divergeantes. Bonne nouvelle, on peut être économe sur ce coup-là! Trop charger la théière ne sert à rien. Au bout d’un moment l’eau est complémentent chargée en molécule de thé et les feuilles cessent d’infuser. Il est inutile de gaspiller. De plus un thé trop corsé ne sera pas forcement bon! Il faut compter 10g de thé par litre d’eau et ce peut importe le thé. L’idéal reste d’utiliser une balance (la mienne est une « bête » balance de pâtisserie à 20€ chez Ikea). Lorsqu’on ne veut pas s’encombre d’une balance, on peu s’aider d’une cuillère à café: 1 c.à.c = 2g. Pour 1L on utilisera 5 c.à.c.

 

 

Ensuite il faut faire infuser. Il y a également des généralité pour les temps d’infusion:

On peut facilement contrôler ça à l’aide d’un petit sablier, en téléchargent une appli’ chronomètre sur son smartphone ou en regardant l’horloge du micro-onde de la cuisine…

Pour l’infusion, soit on a un filtre dans la théière: ça c’est la configuration facile; Soit on en a pas et il faut recourir à une astuce : on lasse flotter librement les feuilles dans la théière et on place un petit tamis entre le bec verseur et la tasse

Éh voilà! Il n’y a plus qu’à profiter d’une bonne tasse de thé parfaitement réussie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *