Les thés blancs – généralités

Réputés issus de récoltes rares et précieuses, ces thés ont la quotte auprès du grand public. Reconnue pour la finesse de ses arômes, cette famille reste – de part son procédé de fabrication – la plus proche de la feuille de thé à l’état naturel. Généralement originaires de Chine, ils proviennent plus précisément de la province du Fujian (région de Fuding, Zhenghe et Jianyang). Les thés blancs respectent un calendrier de récolte très précis: au printemps entre le 15 mars et le 10 avril. Deux grandes catégorie se distingue: les Yin Zhen (Aiguilles d’Argent) constitués uniquement de bourgeons duveteux (il faudra 30 000 bourgeons pour produire 1Kg de thé!!!) et les Bai Mu Dan (Pivoines Blanches) composés d’un mélange de bourgeons et de différents qualités de feuilles (grades pouvant allez de A à C). On commence néanmoins à voir apparaitre à Darjeeling et au Népal des qualités pouvant rivaliser avec les meilleurs thés chinois.

Mode de production:

  1. Flétrissage: Les bourgeons et feuilles récoltés sont instalés sur des claies de bambou et laissés à sécher pour une période allant de 12 à 24 heures dans une sale où la température oscille entre 30 et 32°. Ce séchage peut être effectué à l’aire libre, à l’aide de ventilateurs ou avec une machine pour les grosse productions. Les feuilles vont subir une très légère oxydation.
  2. Triage: Mécaniquement ou manuellement les feuilles brisées et autres détritus sont retirés afin de ne garder que les bourgeons et les feuilles entières.
  3. Dessiccation:  Le climat du Fujian étant relativement humide, on va passer les feuilles dans un séchoir afin de faire descendre le taux d’humidité de 15% à 5% et ainsi permettre une conservation optimal au thé.

 

Quelque thés blanc notables:

(Bai Hao) Yin Zhen, Bai Mu Dan, Darjeeling Avongrove

 

Thé blanc et santé:

Les thés blanc ont en Chine la réputation d’être particulièrement rafraichissants lors des fortes chaleurs d’été. Comme les thés verts, ils sont chargés et antioxydants. Ils peuvent ainsi prévenir certains cancers et ralentir le vieillissement de la peau. Certaines études tendent également à démontrer que les thés blancs auraient un effet positif sur le système immunitaire.

 

Quid de la théine?

De part son goût doux et délicat, on aurait tendance à croire que le thé blanc ne serait que très peu chargé en théine. Cette considération n’est pas exacte. La couleur et le goût d’une liqueur ne sont en aucun cas indicateurs de sa teneur en théine. Le facteur qui entre en compte c’est la concentration d’acides aminés et de théine présents dans les bourgeons et les feuilles hautes. Comme mentionné plus haut, les thés blanc sont composés généralement de bourgeons et de feuilles récoltés au début de printemps quand la concentration en huiles essentielles est à son climax dans les feuilles. Ces thés sont donc généralement fortement théinés. Pour ceux qui voudrait néanmoins en consommer en soirée, il est possible de se retrancher sur un Bai Mu Dan de grade B ou C composé de feuilles plus basses et de souches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *